Warning: mysql_num_rows(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/153/sda/7/9/oeil.electrique/php/en-tetes.php on line 170
L'Oeil électrique #17 | C’est beau la vie / Les toilettes

> C’EST BEAU LA VIE
+ Les toilettes

> SOCIÉTÉ
+ Le grand sommeil
+ Minirezo.net & Uzine2
+ Nous sommes tous des hooligans

> BANDE DESSINÉE
+ Willem

> LITTÉRATURE
+ La mémoire du polar

> VOYAGE
+ Derrière la tasse de café
+ Finlande

> MUSIQUE
+ Gunter Muller

> 4 LIVRES : PAYS NORDIQUES
+ Tove Jansson : Le Livre d’un été
+ Arto Paasilinna : Le Meunier hurlant
+ Knut Hamsun : La Faim
+ Torgny Lindgren : Le Chemin du serpent

> BOUQUINERIE
+ Jean Hatzfeld : Dans le nu de la vie, Récits des marais rwandais
+ François-Xavier Verschave : France-Afrique, le crime continue
+ Guy Debord : Rapport sur la construction des situations
+ Serge Latouche : La Planète uniforme
+ Angelika Taschen : Leni Riefenstahl - Cinq Vies. Une biographie en images
+ Marjane Satrapi : Persopolis

> NOUVEAUX SONS
+ Medeski, Martin & Wood : The Dropper
+ Pascals : Pascals
+ Cheval de frise :
+ Noël Simsolo : La Nouvelle Vague
+ The Fall : The Unutterable
+ Kyu : Voxyca
+ Puffball : The Super Commando
+ The Married Monk : R/O/C/K/Y

> PLATES-FORMES
+ Amok éditions

> REVUES
+ L’écologiste

> ACTION
+ Survie
.

"Tu auras un lieu hors du camp et c'est là que tu iras. Tu auras une bêche dans ton équipement. Quand tu iras t'accroupir à l'écart, tu creuseras et quand tu repartiras, tu recouvriras tes excréments avec de la terre."
Moïse (La Bible, X, III, 13-15)

Les faits
Dans les régions industrialisées du globe, chaque personne visite les toilettes 5 fois par jour en moyenne (4 fois pour le liquide, une fois pour le solide).
La ville de Marseille produit à elle seule 160 000 tonnes de crotte par jour.
Winston Churchill est né dans les toilettes pour dames au cours d'un bal.
Situé à Arlington, en Virginie le Pentagone dispose de deux fois plus de toilettes que nécessaire. A l'époque de sa construction, en 1940, les lois ségrégationnistes en vigueur dans l'état de Virginie exigeaient la présence d'installations distinctes pour les Blancs et les Noirs.
Après la mort de son mari Henri II, Catherine de Médicis fit tendre d'étoffe noire sa chaise percée en signe de deuil.
Au Moyen âge, après être passé sur le pot, il était courant de jeter le résultat par la fenêtre. Le roi Saint Louis, se promenant très tôt dans les rues de Paris, fut un jour honoré de ce cadeau et il fit accorder une prébende à son auteur : c'était un étudiant et il la méritait puisqu'il se levait dès l'aube pour travailler.
Environ un tiers des Américains tirent la chasse d'eau alors qu'ils sont encore assis sur les toilettes.
L'excès de toilettes (la diarrhée) est la plus grande cause de mortalité dans le monde.
Un être humain peut survivre trois semaines sans aller aux toilettes. Mais au fil du temps, les selles deviennent si compactes dans l'intestin qu'il n'est plus possible de les expulser.
96% des toilettes neuves installées dans un bar/une boîte de nuit reçoivent leur première livraison de vomi au cours de la première semaine d'utilisation.

Fiches pratiques
Vous irez aux toilettes (grosse commission) près de 50 000 fois dans votre vie. Après la digestion de 95% de la nourriture, les résidus sont expédiés vers l'intestin, jusqu'au côlon sigmoïde. Lorsque ce dernier se remplit, des impulsions nerveuses sont envoyées au rectum pour l'avertir de l'imminence de la purge : c'est l'heure de vous rendre aux toilettes. Une fois assis, des contractions musculaires au niveau du périnée permettent de dilater le rectum, ce qui permet de faire descendre les selles vers l'anus. Le diaphragme (muscle situé sous les poumons) est également utilisé pour exercer une pression sur les intestins, ce qui contribue à l'expulsion. Le muscle puborectal permet quant à lui de contracter le côlon, afin de diviser les selles en morceaux (ou " étrons "), plus faciles à expulser. Ceux-ci seront généralement de couleur marron (si vous mangez beaucoup de viande rouge, vous obtiendrez une teinte plus sombre, alors qu'elle sera plus jaune avec des produits laitiers , et tirera sur le rouge avec de la betterave). Vous pouvez ensuite vous détendre et engager ou reprendre la lecture.

Dans l'espace
Dans l'espace, l'apesanteur est source de difficultés lorsqu'il s'agit d'aller aux toilettes. Impossible en effet de compter sur la gravité pour tirer les selles et l'urine hors du corps et les maintenir dans la cuvette. Pour ce qui est d'uriner, les hommes peuvent utiliser un tube dans lequel se soulager, mais le problème se pose de manière plus directe pour les femmes. Elles doivent donc se contenter d'un système type couche-culotte. Pour la défécation, les astronautes utilisaient autrefois un simple sac plastique scotché sur les fesses, ce qui était assez peu pratique. Il existe désormais un système plus moderne muni d'un tube d'aspiration dans lequel il faut "viser". Le contenu est ensuite généralement congelé pour être analysé de retour sur Terre.

Papier toilette
On ne connaît pas exactement la date "d'invention" du papier toilette, mais la première référence avérée date de 1718. A l'heure actuelle, l'utilisateur moyen en utilise chaque année 20.805 feuilles. En moyenne, nous utilisons 8,6 feuilles par séance. Il existe diverses méthodes d'application : 40% des personnes replient les feuilles, 40% forment une sorte de tampon en faisant une boule de feuilles, et 20% les enroulent autour de leur main. Selon une étude réalisée par un fabriquant, le papier toilette est également utilisé pour se moucher, pour essuyer des traces, pour se démaquiller, pour laver les vitres et pour nettoyer les mains/le visage des enfants. Il existe bien entendu de nombreuses régions du monde où le papier hygiénique n'est pas utilisé. En Inde par exemple, ainsi que dans de nombreux autres pays, on utilise plutôt de l'eau, et l'on s'essuie uniquement avec la main gauche, la droite étant destinée à l'alimentation. Dans nombre d'endroits, on utilise aussi des feuilles végétales. Quant au Mozambique, un galet lisse y fait parfaitement l'affaire.

Voyage au bout des toilettes
Un fois la chasse d'eau tirée, c'est un véritable marathon qui s'annonce pour votre production. Par exemple, les crottes délivrées dans les quartiers ouest de la ville de Londres parcourent 32 kilomètres de tunnels jusqu'à une station d'épuration située de l'autre côté de la ville. Voyageant à environ 1 mètre par seconde, elles sont rejointes dans leur périple par des animaux morts, des couches-culottes, des mégots de cigarettes, des préservatifs, etc. A la station d'épuration, tout ceci est filtré, l'excédent d'eau est filtré avant d'être réinjecté dans le circuit fluvial. Ainsi, vingt-huit heures après que vous ayez quitté le siège de vos toilettes (dans la mesure où vous tirez la chasse à peu près au même moment), une pâte de 100 g de résidu d'égout déshydraté est incinéré, et la chaleur produite est utilisée pour générer de l'électricité.

Si vous avez besoin de trouver des toilettes aux Etats-Unis : http://www.besttoilets.com

La goule ouverte, par Tanitoc.
Avant d'évoquer par euphémisme les commodités et autres lieux d'aisances, ou bien, au singulier, le rituel qui, fin XVIIIe, consistait à poudrer sa crasse et à se parer, le mot toilette signifiait (mais c'est bien sûr !) "petite toile". On disposait celle-ci sur une table, qui devint donc une table de toilette. Les britanniques, qui ont adopté le mot (devenu toilet) mais lui préfèrent le plus discret lavatory, lié au français laver, continuent malgré tout à s'esclaffer de notre "cheval de selle" devenu "meuble de toilette" au siècle des Lumières : le bidet. L'eau, symbole de pureté et casse-tête des urbanistes, se retrouve dans W.C., littéralement "cabinet d'eau". Avant l'invention de ces fameux waters (le terme - à prononcer à la française - s'est répandu à partir de 1887), on se contentait de jeter le contenu de son pot de chambre dans la rue ; à Edimbourg, les ménagères prévenaient les passants en criant "Gardyloo !", déformation du français "Garde à l'eau !". En cas d'incident, les gens d'armes appelés comme arbitres ne se faisaient pas envoyer "aux chiottes" : ce mot, issu de l'argotique chier (du latin cacare…) ne date que de 1885.

Rubrique réalisée avec le soutien logistique de l'encyclopédie Cacas d'O. Toscani (Evergreen) et du livre Les lieux de RH Guerrand (La Découverte), ainsi que d'autres sources diverses et variées.