Warning: mysql_num_rows(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/153/sda/7/9/oeil.electrique/php/en-tetes.php on line 170
L'Oeil électrique #3 | Jamais trop tard / De Crécy-Chomet, Priez pour nous

> C’EST BEAU LA VIE
+ Comment devenir riche

> SOCIÉTÉ
+ Benoît Delépine
+ S’informer sur l’information
+ L’abandon en France
+ Corps et contraintes
+ Le nain de jardin, agitateur?

> BANDE DESSINÉE
+ Olivier Josso et Laure Del Pino

> VOYAGE
+ Une autre Tunisie

> CINÉMA
+ Pierrick Sorin

> MUSIQUE
+ Asian Dub Foundation
+ Psychanalyse et paroles

> MÉTIER
+ Educatrice spécialisée

> NOUVELLE
+ Portrait de lectrices en marche
+ La peau de la vieille

> 4 LIVRES : INDIENS
+ Vikram Seth : Un garçon convenable
+ R.K. Narayan : Le Guide
+ Anita Desai : Le feu sur la montagne
+ Salman Rushdie : Les Versets Sataniques

> NOUVEAUX SONS
+ Dirty Three : Ocean Songs
+ Tortoise : TNT
+ Kreidler : Appareance and The Park
+ Chris & Carla : Swinger 500
+ The little Rabbits : Yeah!
+ Fun’da’mental : Erotic Terrorism
+ Badmarsh & Shri : Dancing Drums
+ Jay-Jay Johanson : Tatoo
+ Fajt/Meneses : Songs for the Drums

> JAMAIS TROP TARD
+ Eloge de la marâtre
+ Paris le jour, Paris la nuit
+ Le principe de Peter
+ Thomas Ott, Exit
+ De Crécy-Chomet, Priez pour nous
+ Blutch, Péplum

JAMAIS TROP TARD / DE CRÉCY-CHOMET, PRIEZ POUR NOUS

Par Arno Guillou.

Suite et fin des aventures de GeraIdo-Georges Houx-Wardiougue. Après Léon la Corne et Laid, Pauvre et Malade, le troisième épisode de la série n'est certes pas celui qui m'a le plus accroché, mais il faut dire à sa décharge que les Tomes 1 et 2 étaient de véritables chefs d'oeuvres, histoire de relativiser quand même.
Petit résumé succinct : après la mort de son pépé centenaire Léonce et son échec dans les affaires (malgré son manuel du savoir-winner), GéraIdo-Georges, paumé comme d'habitude, se laisse embrigader dans une secte dont il est le seul membre, sous l'influence de Monsieur Chose. Une vieille et ses trois acolytes chômeurs vont alors tenter de le retrouver et de le ramener à la raison. Mais... Cynisme et troisième degré sont toujours au rendez-vous dans cette série qui, derrière un scénario bien marrant (quoique parfois bien glauque aussi), est avant tout une attaque contre certains petits travers de la société : argent, réussite à tout prix, business et religion.
On ressent une petite influence goossensienne dans le dessin (qui impose le respect, avec des atmosphères terribles de chez terrible), mais comme disait Confucius : " C'est vraiment pas grave, car voilà une BD qu'elle est bonne. "
C'est sorti chez Castermann, au même très beau format que les Corto Maltese. Les gros éditeurs (car il en va de même pour Exit chez Delcourt) suivent à ce niveau les belles avancées de l'Association, et bien que certains puissent parler de récupération, au moins, c'est bon pour la bande dessinée.