Warning: mysql_num_rows(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/153/sda/7/9/oeil.electrique/php/en-tetes.php on line 170
L'Oeil électrique #14 |

> C’EST BEAU LA VIE
+ Les dieux du stade

> SOCIÉTÉ
+ René Passet
+ Strip-tease
+ Pas encore vu à la télé
+ Michael Palin, python voyageur

> LITTÉRATURE
+ André Markowicz

> VOYAGE
+ A pied dans Manhattan

> PHOTO
+ Thimoty Mason

> CINÉMA
+ Christophe de Ponfilly

> NOUVELLE
+ Caniveau
+ Rédaction

> 4 LIVRES : LE SPORT
+ Albert Londres : Tour de France, tour de souffrance
+ Dan Kavanagh : Arrêt de jeu
+ Jack London : Un steak
+ Tibor Fischer : Sous le cul de la grenouille
+ John King : Football factory

> BOUQUINERIE
+ Serge Halimi : L’opinion, ça se travaille
+ Tony Papin : Scotch & Penicillin
+ John King : La meute
+ René Riesel : Déclarations sur l’agriculture transgénique et ceux qui prétendent s’y opposer
+ David B et Christophe Blain : Les Ogres
+ David Bradford : Drive-by Shootings

> NOUVEAUX SONS
+ Tal : An Evening With Charlie
+ Pantychrist : Pantychrist
+ Céline : Anthologie 1894-1961
+ Java : Hawaï
+ Dead Man Ray : Trap
+ David Holmes : Bow Down To The Exit Sign
+ Enrico Macias : Enrico Experience

> C’EST ARRIVÉ PRèS DE MAINTENANT
+ Atom Heart

> REVUES
+ La Hulotte, Bile Noire

> ACTION
+ Cyber-acteurs

Bouquinerie

Tony Papin : Scotch & Penicillin
Les taupes de l’espace, 65 pages, 45 francs

L’aventure intimiste de S&P commence officiellement le 25 octobre 1995. Tiré à dix exemplaires et distribué à des proches, le petit quatre pages photocopié de Scotch & Penicillin inaugure une chronique autobiographique écrite et dessinée par notre auteur et héros. Décembre 1996, le numéro 10 est né. Quatre ans plus tard, l’association les Taupes de l’espace décide d’offrir dans un petit mais luxueux bouquin, le recueil des dix premiers épisodes de cette introspection très originale. On constate d’abord l’incontestable talent de dessinateur de Tony Papin : un trait fin et sensible, un coup de crayon sobre et sûr. Paysages, portraits de groupes de musique, jouets et plats cuisinés espagnols forment un cocktail poétique et pince-sans-rire sur les éléments de sa vie extra-ordinaire. Sorte de journal de bord, S&P raconte des chanteurs croisés à la supérette, des histoires d’enfance marquantes sous couvert d’événements anodins. Mêlant planches de BD et textes accompagnés d’illustrations aussi bien que croquis et petites annotations, les pensées de Tony Papin vagabondent de souvenirs de Maternelle en considérations amoureuses ou scientifiques aussi loufoques que véridiques et crédibles. Si l’ensemble est souvent poilant, il n’en reste pas moins qu’émane de ce recueil une sorte de douce tristesse ironique. Le travail de Tony Papin se frotte aux frontières de l’art contemporain, de l’écriture et de la bande dessinée pour mitonner à coup de stylo Rotring des histoires qui ne renient ni le formica, ni la poésie. Quelques pages fragiles et artistiques dans ce monde de stock options ne sauraient être ignorées.