Warning: mysql_num_rows(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/153/sda/7/9/oeil.electrique/php/en-tetes.php on line 170
L'Oeil électrique #17 |

> C’EST BEAU LA VIE
+ Les toilettes

> SOCIÉTÉ
+ Le grand sommeil
+ Minirezo.net & Uzine2
+ Nous sommes tous des hooligans

> BANDE DESSINÉE
+ Willem

> LITTÉRATURE
+ La mémoire du polar

> VOYAGE
+ Derrière la tasse de café
+ Finlande

> MUSIQUE
+ Gunter Muller

> 4 LIVRES : PAYS NORDIQUES
+ Tove Jansson : Le Livre d’un été
+ Arto Paasilinna : Le Meunier hurlant
+ Knut Hamsun : La Faim
+ Torgny Lindgren : Le Chemin du serpent

> BOUQUINERIE
+ Jean Hatzfeld : Dans le nu de la vie, Récits des marais rwandais
+ François-Xavier Verschave : France-Afrique, le crime continue
+ Guy Debord : Rapport sur la construction des situations
+ Serge Latouche : La Planète uniforme
+ Angelika Taschen : Leni Riefenstahl - Cinq Vies. Une biographie en images
+ Marjane Satrapi : Persopolis

> NOUVEAUX SONS
+ Medeski, Martin & Wood : The Dropper
+ Pascals : Pascals
+ Cheval de frise :
+ Noël Simsolo : La Nouvelle Vague
+ The Fall : The Unutterable
+ Kyu : Voxyca
+ Puffball : The Super Commando
+ The Married Monk : R/O/C/K/Y

> PLATES-FORMES
+ Amok éditions

> REVUES
+ L’écologiste

> ACTION
+ Survie

Bouquinerie

Serge Latouche : La Planète uniforme
Climats, 206 pages, 100 francs

L'un des problèmes sous-jacents de la mondialisation marchande et financière est bien le risque d'uniformisation culturelle, sociale et économique qui en découle. Pour Serge Latouche, docteur en philosophie, professeur d'économie et membre de la revue MAUSS (Mouvement Anti-Utilitariste dans les Sciences Sociales), ce danger est caractérisé par un fait bien particulier : celui d'une occidentalisation rampante du monde. Dans ce cadre de pensée, la notion de développement apparaît alors comme un processus intrinsèquement lié à une idéologie de la performance : "L'Occident n'enchante le monde que par la technique et le bien-être. Ce n'est pas rien, mais ce n'est pas assez pour donner sens à la vie et à la mort. Vivre pour gagner plus et faire de l'argent finit par laisser insatisfait, surtout si on échoue… comme c'est le cas pour de plus en plus de jeunes." L'auteur insiste ainsi sur les phénomènes de déculturation, car selon lui la modernité est une anti-culture qui n'apporte rien à celle qu'elle détruit. Elle ne ferait qu'universaliser "la perte de sens et la société du vide" d'autant que l'économie fait partie intégrante de la culture occidentale et qu'elle finit même par la résumer. A la lecture de La Planète uniforme et de l'analyse terrifiante qui s'y inscrit (à laquelle on pourrait d'ailleurs reprocher quelques raccourcis - comme d'affirmer en substance que le génocide des amérindiens serait secondaire face à la violence symbolique de l'occidentalisation qui en résulte), on finit sérieusement par désespérer du genre humain tant les phénomènes décrits nous semblent insurmontables. Mais si le livre n'apporte pas de solutions concrètes, il éclaire de façon originale un mouvement aussi implacable que la mondialisation et laisse entrevoir dans ses toutes dernières pages quelques espoirs du côté de l'invention sociale des peuples opprimés - notamment avec l'importance croissante du secteur informel, qui regroupe les petites activités plus ou moins légales.