Warning: mysql_num_rows(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/153/sda/7/9/oeil.electrique/php/en-tetes.php on line 170
L'Oeil électrique #24 |

> C’EST BEAU LA VIE
+ On the road again

> SOCIÉTÉ
+ Figures de style
+ Figures maories
+ Les employées au pair dans la boutique de Dieu

> LITTÉRATURE
+ L’enclume des jours

> PHOTO
+ Cargos en escale
+ n°10 qiuxian road

> CINÉMA
+ Ni héros ni traîtres

> MÉTIER
+ Dessinateur de procès

> 4 LIVRES : LES VOITURES
+ Bernard Chambaz : Martin cet été
+ Octave Mirbeau : La 628-E-8
+ Henrik Tikkanen : Renault, mon amour
+ Barry Gifford : Sailor et Lula
+ Jean-Pierre Orfeuil : Je suis l’automobile

> BOUQUINERIE
+ Sous la direction de Jean-François Bizot : Underground: l’histoire
+ Michel Quint : Cake-Walk
+ Elias Khoury : La porte du soleil
+ Alain Accardo : De notre servitude involontaire
+ Gunnar Lundkvist : Klas Katt
+ Simon Singh : Histoire des codes secrets
+ Howard Cruse : Un monde de différence
+ Stuart Kaminsky : Dracula fait maigre

> NOUVEAUX SONS
+ Fabio Bondi & Europa Galante : Antonio Vivaldi
+ DM Bob & The Deficits : Cajun Creole Hot Nuts
+ Ali Hassan Kuban : Real Nubian
+ 90 Day Men : To Everybody
+ Yoko Ono : Blueprint For A Sunrise
+ Robocop Kraus : Tiger
+ Framix :
+ Q Or Not U : No Kill No Beep Beep

> REVUES
+ 9/9
+ Le RiRe

> ACTION
+ Le Genepi

Nouveaux sons

Fabio Bondi & Europa Galante : Antonio Vivaldi
Virgin veritas, EMI

Le violoniste Fabio Biondi et sa formation Europa Galante sont parmi les acteurs d'un renouveau baroque, qui tente de revenir à la source des œuvres, en jouant sur des instruments d'époque et recherchant des indications sur la manière originelle d'exécuter les partitions. Biondi avait déjà dépoussiéré les Quatre saisons de Vivaldi il y a dix ans, en repartant de la partition manuscrite originale non publiée, redonnant ainsi à une œuvre un peu galvaudée par tant d'interprétations sages, une nouvelle jeunesse et une énergie qu'on ne lui soupçonnait pas. Il propose aujourd'hui un enregistrement complet d'Il cimento dell'armonia e dell'inventione, série de douze concertos dont les quatre premiers (qui ne sont autres que les Quatre saisons) constituent le point d'orgue. Vues par Biondi, ces Quatre saisons sont sidérantes. Loin de l'aspect musique de chambre que donnent souvent les interprétations de cette œuvre, celle de Biondi est violente, sèche, dure. L'exemple le plus frappant est la manière dont est joué L'Eté, avec un tempo très vif qui semble s'emballer. On atteint alors une puissance sonore qui lorgne du côté du rock… La question n'est pas de savoir si Biondi est plus ou moins fidèle à l'époque de l'œuvre que les interprétations passées. On sait mal en effet comment étaient jouées les Quatre saisons lors de leur création, si ce n'est que l'accueil du public vénitien fut très chaleureux. Ce qui rend cet enregistrement passionnant, c'est la vision palpitante qu'il nous offre d'un compositeur qui a mieux à offrir que ce que nous en propose l'image figée que nous lui connaissons.