Warning: mysql_num_rows(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/153/sda/7/9/oeil.electrique/php/en-tetes.php on line 170
L'Oeil électrique #28 |

> RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX
+ L’oeil électrique vu de l’intérieur

> C’EST BEAU LA VIE
+ 30 millions d’amis

> PORTRAITS
+ Diego Gachassin

> SOCIÉTÉ
+ France - Algérie: A la recherche du temps perdu
+ Ce que donner veut dire
+ Enfants soldats, l’espoir de jours meilleurs à Goma

> LITTÉRATURE
+ Jean Debernard

> VOYAGE
+ Le retour de mon père
+ Oran: ma ville retrouvée

> PHOTO
+ Saudade
+ Sluban Klavdij, un pas de côté

> CINÉMA
+ Jonas Mékas, l’homme à la caméra

> MUSIQUE
+ Christophe Mora, militant hardcore

> 4 LIVRES :
+ Rachid Boudjedra : La Répudiation
+ Kateb Yacine : Nedjma
+ Mohammed Dib : La grande maison
+ Vincent Colonna, Chawki Amari, Virginie Brac, Rima Ghazil et Mohamed Kacimi : Alger, ville blanche sur fond noir

> BOUQUINERIE
+ Anaïs Nin : Une espionne dans la maison de l’amour
+ Charles Juliet : L’Autre Faim – Journal V 1989-1992
+ Nik Cohn : Anarchie au Royaume-Uni
+ Eric Monbel : Les angoisses de ma grand-mère
+ Patrick Bard : Transsibérien
+ Jean-Luc Porquet : Jacques Ellul – L’Homme qui avait (presque) tout prévu

> NOUVEAUX SONS
+ Albert Camus : L’étranger
+ Sicbay : Overreaction Time
+ Wergo 40 Years : Special Edition : Stockhausen, Cage, Ligeti, Rihm
+ Mansfield Tya :

> ACTION
+ L’oeil électrique

Bouquinerie

Charles Juliet : L’Autre Faim – Journal V 1989-1992
P.O.L, 286 pages, 19 euros

"Ecrire, c'est départiculariser l'individuel et le réenfouir dans cette part commune à tous où il a ses racines et dont il s'est écarté." Dans ses poèmes et ses courts récits, dans son roman L'Année de l'éveil ou dans les centaines de pages de son Journal, entrepris depuis déjà plus de trente ans, Charles Juliet poursuit donc inlassablement cette tâche : se déprendre du "moi" pour aller vers le "soi", atteindre "une vision directe" de ce qui nous meut, nous trouble, nous point, ne jamais céder d'un pouce dans l'entreprise de "forage" qui délivre et révèle le plus douloureux, et le plus humain, en nous. Jour après jour, ici, nous l'accompagnons : quelques voyages, de nombreuses lectures, le tournage de l'adaptation de son roman - mais l'essentiel de ces pages est composé de récits, presque de comptes-rendus, les plus exacts possible, de rencontres. Juliet écoute, observe, avec compassion et perspicacité - face à lui se racontent ceux qui souffrent, ceux qui flanchent, ceux qui résistent, ceux qui respirent, ceux qui sourient enfin à la vie - qu'il nous faut vivre. Sans cesse il part d'eux pour retourner au plus profond de lui-même, à nouveau se découvrir, puis, dans un va-et-vient entêté, à nouveau revient vers eux, "à l'affût". Si durant de longues années il a senti les mots - et la force de vivre - lui manquer, peu à peu une sérénité lui est venue : certains crépuscules pèsent, la "débâcle" est proche parfois - mais la joie l'emporte souvent, la joie de s'être, pas à pas, reconquis. "C'est un don sans prix que d'être admis dans l'intimité d'un être, et lorsque je reçois ce don, j'ai la conviction que la vie m'offre ce qu'elle a de plus beau." C'est à un tel don qu'ici l'on vous convie - à voix basse et retenue.

Thierry Cécille.