Warning: mysql_num_rows(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/153/sda/7/9/oeil.electrique/php/en-tetes.php on line 170
L'Oeil électrique #3 |

> C’EST BEAU LA VIE
+ Comment devenir riche

> SOCIÉTÉ
+ Benoît Delépine
+ S’informer sur l’information
+ L’abandon en France
+ Corps et contraintes
+ Le nain de jardin, agitateur?

> BANDE DESSINÉE
+ Olivier Josso et Laure Del Pino

> VOYAGE
+ Une autre Tunisie

> CINÉMA
+ Pierrick Sorin

> MUSIQUE
+ Asian Dub Foundation
+ Psychanalyse et paroles

> MÉTIER
+ Educatrice spécialisée

> NOUVELLE
+ Portrait de lectrices en marche
+ La peau de la vieille

> 4 LIVRES : INDIENS
+ Vikram Seth : Un garçon convenable
+ R.K. Narayan : Le Guide
+ Anita Desai : Le feu sur la montagne
+ Salman Rushdie : Les Versets Sataniques

> NOUVEAUX SONS
+ Dirty Three : Ocean Songs
+ Tortoise : TNT
+ Kreidler : Appareance and The Park
+ Chris & Carla : Swinger 500
+ The little Rabbits : Yeah!
+ Fun’da’mental : Erotic Terrorism
+ Badmarsh & Shri : Dancing Drums
+ Jay-Jay Johanson : Tatoo
+ Fajt/Meneses : Songs for the Drums

> JAMAIS TROP TARD
+ Eloge de la marâtre
+ Paris le jour, Paris la nuit
+ Le principe de Peter
+ Thomas Ott, Exit
+ De Crécy-Chomet, Priez pour nous
+ Blutch, Péplum

Nouveaux sons

The little Rabbits : Yeah!
Rosebud, Barclay

Dans le complexe réseau de la pop urbaine, les Little Rabbits tirent encore la langue à leurs " pairs ". en sales gosses mal élevés. Leur quatrième performance, " Yeah ", lancée par " La Piscine EP ", est un nouveau pied de nez à la musique normative. Avec Angie Bowie, ils se sont payés un standing, dans un monde où l'indolence est une question d'honneur : " Dans la piscine de tes parents... ". Mais comme tous les musiciens, leurs contradictions font leur corps, et eux se complaisent à jeter le (malin) scratch sur la (prude) classe : " ...Qu'est-ce qu'on s'emmerde ". Miss Bowie. en pin-up de renom, vocalise sur une voix suave de cocktails... " Un martini on the rock " et se pavane sur les espiègles langueurs d'un Federico impeccable. La couleur anglo-saxonne brute se dessine sous le polissage arty soigné. Plus américains que jamais dans le son, on aura tout de même droit a quelques singles à peu près français. Et voilà alors que Laurent " Ping-Pong " Allinger, DJ connu pour son activisme mixouille-festif, se met à suivre la compagnie des lapins dingues avec son easy-listening frénétique ! Les Rabbits l'accueillent dans leurs badinages popesques supersoniques et déjantés, pour un nouvel album enregistré en Arizona avec Jim Waters, et qui sent bon le Pavement sucré. A force, la musique nantaise n'est plus ce qu'elle était. Tout fout le camp !