Warning: mysql_num_rows(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/153/sda/7/9/oeil.electrique/magazine/php/en-tetes.php on line 170
L'Oeil électrique #12 | Revues / Le matricule des anges

> C’EST BEAU LA VIE
+ Les étrangers

> SOCIÉTÉ
+ Gabriel Cohn-Bendit
+ Histoires de famille
+ Act-Up

> BANDE DESSINÉE
+ Blanquet

> LITTÉRATURE
+ Christophe Honoré

> VOYAGE
+ Syrie

> NOUVELLE
+ Fatna
+ Le bon français

> 4 LIVRES : ETRANGERS
+ Joseph Conrad : Le Nègre du Narcisse
+ Andorra : Max Frisch
+ Derek Walcott : Le Royaume du fruit-étoile
+ Maurice G. Dantec : Babylon Babies

> BOUQUINERIE
+ Hans Christian Adam : Edward S. Curtis
+ Mohammed El-Bisatie : Derrière les arbres
+ Dominique Quessada : La Société de consommation de soi
+ Will Self : La Théorie quantitative de la démence
+ Tomamaso Campanella : La Cité du soleil
+ Thierry Smolderen et Jean-Philippe Bramanti : Mc Cay, la balançoire hantée

> NOUVEAUX SONS
+ De Kift : Vlaskoorts
+ Jose Serrano/Antonio "el Agujetas" : Dos gritos de libertad
+ Nick Cave : Two Lectures
+ Angola 70’s : 1972-1973 et 1974-1978
+ Charles Curtis : Ultra White Violet Light (2 LP)
+ Asian Dub Foundation : Community Music

> JAMAIS TROP TARD
+ Pour 4 Comics américains

> REVUES
+ Le matricule des anges
+ Le passant ordinaire

> ACTION
+ Association de Contrôle de la Radioactivité dans l’Ouest

REVUES / LE MATRICULE DES ANGES

Par Delphine Descaves.

Le matricule des anges

N° 29, 57 pages en bichromie ( noir et bleu), bimestriel, 30 francs
Le Matricule des Anges, BP 225, 34004 Montpellier Cedex 1 - Imda@Imda.net
http://www.Lmda.net

Le matricule des anges : le titre un peu étrange de cette revue littéraire n'est pas une déclaration d'élitisme, mais répond plutôt à l'idéal selon lequel la littérature serait Pureté, par opposition au mercantilisme de la société. Telle est, en tout cas, la conception défendue par le magazine. Ni accessoire, ni frivole, la littérature s'affiche clairement ici comme interrogation sur le monde et sur l'homme ; et revendique aussi toute la dimension potentielle d'un contre-pouvoir, celui d'affûter les esprits "face aux cinq cents mots de la communication de masse, face aux slogans, aux clichés, aux campagnes de marketing, au temps affolé qui nous fera fêter deux ans de suite le nouveau millénaire", en dressant "ses mots, ses silences, ses espaces, son temps retrouvé, ses destins." (édito du N° 29)
Cette revue indépendante, tout en suivant l'actualité, ne tombe jamais pour autant dans le consensus mou. N'attendez pas d'articles complaisants et bâclés sur le dernier roman à la mode. Même le traitement de certains auteurs médiatisés à outrance diffère : Christine Angot par exemple, en qui - prenant le contre-pied de l'image qu'elle véhicule - la rédaction nous invite à voir l'écrivain derrière la bête médiatique ( N° 21). Mais Le matricule des anges donne aussi et surtout la parole à des auteurs moins tapageusement connus, français et étrangers ; fait connaître des premiers romans, de petites maisons d'édition ; valorise des métiers du livre qui s'oublient, sort de l'ombre des écrivains injustement méconnus. Bref, une revue exigeante et foisonnante, qui ouvre l'horizon de la création littéraire contemporaine.
Graphisme : Régulièrement de beaux portraits photographiques d'auteurs. Seul regret, la maquette, sèche et pauvre : une bichromie tristounette et une mise en page sans grande imagination. D'accord de ne pas racoler, mais à ce point là…
Dans ce numéro : Une profusion d'articles, de chroniques et de brèves ; un dossier consacré à Georges Hyvernaud, une rencontre avec un typographe, une interview de Serge Pey (poète, performer et éditeur).