Warning: mysql_num_rows(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/153/sda/7/9/oeil.electrique/magazine/php/en-tetes.php on line 170
L'Oeil électrique #23 | C’est beau la vie / Tant qu’on a la santé

> C’EST BEAU LA VIE
+ Tant qu’on a la santé

> SOCIÉTÉ
+ Dominique Quessada
+ Israël- Palestine: N’habite plus à l’adresse indiquée

> LITTÉRATURE
+ Les éditions de minuit, une aventure littéraire

> VOYAGE
+ Pérou, au-delà de la danse

> PHOTO
+ Morlanne

> CINÉMA
+ Agnès Varda

> MUSIQUE
+ Mogwai

> NOUVELLE
+ Wezonloo

> 4 LIVRES : MALADIES
+ Niklas Rådström, illustré par Bruno Heitz : Robert
+ Georges Bernanos : Journal d’un curé de campagne
+ Annie Ernaux : "Je ne suis pas sortie de ma nuit"
+ Fritz Zorn : Mars
+ Colum Mc Cann : La Rivière de l’Exil

> BOUQUINERIE
+ Michael Ackerman : Fiction
+ Louis-René Des Forêts : Pas à Pas jusqu’au dernier
+ Frederik Peeters : Pilules bleues
+ Collectif : Egalité sans frontière
+ Collectif : L’Asie à Hollywood
+ Chris Salewicz & Adrian Boot : Reggae explosion, histoire des musiques de Jamaïque

> NOUVEAUX SONS
+ Farafina : Kanou
+ De Kift : Koper
+ Albert Marcoeur :
+ Abstrackt Keal Agram :
+ Bumblebees : KHI

> JAMAIS TROP TARD
+ Le rock de Chicago des années 90

> REVUES
+ 813
+ Stalker

> ACTION
+ Mix-cité

Par Stéphane Corcoral, Tanitoc.
Maquette : Kate Fletcher, Sébastien Houde.

"Les médecins administrent des médicaments dont ils savent très peu, à des malades dont ils savent moins, pour guérir des maladies dont ils ne savent rien."
Voltaire

LES FAITS

Hippocrate aurait refusé de dispenser des soins au roi des Perses alors en guerre contre ses compatriotes les Grecs, ce qui constitue un grave manquement au serment portant son nom que doivent prêter les médecins français actuels au début de leur carrière.

Selon une étude réalisée aux Etats-Unis, les cinq types d'articles les plus souvent volés dans les "drugstores" (magasins vendant, entre autres choses, des médicaments) sont les piles, les cosmétiques, les pellicules, les lunettes de soleil et la Préparation H.

Zoonoses : maladies animales transmissibles à l'Homme.

Jusqu'en 1850, les thermomètres médicaux n'étaient pas portatifs.

Au Japon, le groupe sanguin d'un individu est censé révéler sa personnalité, un peu comme les signes du zodiaque chez nous. Ainsi, les personnes du groupe A seraient nerveuses, celles du groupe B quelque peu insouciantes, celles du groupe O tolérantes, et celles du groupe AB distantes.

Une étude conduite par Frank Hu, chercheur à la Harvard School of Public Health, a montré que les femmes qui ronflent présentent un risque plus élevé d'hypertension et de maladies cardiovasculaires.

Les premières fausses dents, utilisées au seizième siècle, étaient des dents de morse.

Les organes prélevés doivent être transplantés rapidement : en dehors du corps, un cœur peut durer 3 à 5 heures, un foie 10 heures et un rein de 24 à 48 heures.

Le premier cow-boy Marlboro, qu'on pouvait voir sur les publicités de la marque de cigarettes, est mort des suites d'un emphysème pulmonaire lié au tabagisme.

Des années 1500 à 1700, le tabac était prescrit par les médecins pour traiter diverses affections, dont les maux de tête, les maux de dents, l'arthrite et la mauvaise haleine.

Selon l'OMS, environ 80 000 décès sont imputables chaque année en Europe à une exposition à long terme à la pollution atmosphérique liée à la circulation.

L'HOMME QUI OPERAIT PLUS VITE QUE SON OMBRE

Avant l'invention de l'anesthésie, la vitesse d'exécution était une qualité essentielle pour un chirurgien. Le docteur Robert Liston, qui pratiquait à Londres dans les années 1840, était réputé pour sa rapidité. On disait même qu'il était le plus rapide. Parmi ses opérations les plus célèbres, notons par exemple l'extraction en 4 minutes d'une tumeur de près de 20 kilos que le patient devait transporter avec un brouette, ou encore l'amputation d'une jambe en moins de 2 minutes. Mais l'impératif de la vitesse poussait souvent les chirurgiens de l'époque à l'erreur, et les chances de survie des patients étaient relativement limitées. Liston réussit par exemple à tuer trois personnes au cours d'une même opération. Le patient survécut à l'opération elle-même, mais il succomba quelques temps plus tard à la gangrène. En opérant, Liston coupa accidentellement les doigts de son assistant… qui mourut bientôt d'une infection. Il perça aussi l'abdomen d'un collègue qui assistait à l'opération - persuadé que ses organes vitaux étaient atteints, ce dernier en mourut de peur ! Aussi, les avancées en matière d'anesthésiques généraux furent accueillies avec enthousiasme - notamment avec le protoxyde d'azote (gaz hilarant) en 1844, et l'éther à la même époque. En 1847, on comptait déjà une soixantaine de machines capables de doser l'éther et le protoxyde d'azote. En 1884, on utilisa la cocaïne comme premier anesthésique local en médecine dentaire et en chirurgie, et en 1905, on a eu recours à la novocaïne. Des procédés tout de même plus efficaces et rationnels que les techniques utilisées dans l'Antiquité, où, par exemple, les Assyriens "anesthésiaient" leurs patients en provoquant un coma par compression des deux artères carotides…