Warning: mysql_num_rows(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/153/sda/7/9/oeil.electrique/magazine/php/en-tetes.php on line 170
L'Oeil électrique #12 |

> C’EST BEAU LA VIE
+ Les étrangers

> SOCIÉTÉ
+ Gabriel Cohn-Bendit
+ Histoires de famille
+ Act-Up

> BANDE DESSINÉE
+ Blanquet

> LITTÉRATURE
+ Christophe Honoré

> VOYAGE
+ Syrie

> NOUVELLE
+ Fatna
+ Le bon français

> 4 LIVRES : ETRANGERS
+ Joseph Conrad : Le Nègre du Narcisse
+ Andorra : Max Frisch
+ Derek Walcott : Le Royaume du fruit-étoile
+ Maurice G. Dantec : Babylon Babies

> BOUQUINERIE
+ Hans Christian Adam : Edward S. Curtis
+ Mohammed El-Bisatie : Derrière les arbres
+ Dominique Quessada : La Société de consommation de soi
+ Will Self : La Théorie quantitative de la démence
+ Tomamaso Campanella : La Cité du soleil
+ Thierry Smolderen et Jean-Philippe Bramanti : Mc Cay, la balançoire hantée

> NOUVEAUX SONS
+ De Kift : Vlaskoorts
+ Jose Serrano/Antonio "el Agujetas" : Dos gritos de libertad
+ Nick Cave : Two Lectures
+ Angola 70’s : 1972-1973 et 1974-1978
+ Charles Curtis : Ultra White Violet Light (2 LP)
+ Asian Dub Foundation : Community Music

> JAMAIS TROP TARD
+ Pour 4 Comics américains

> REVUES
+ Le matricule des anges
+ Le passant ordinaire

> ACTION
+ Association de Contrôle de la Radioactivité dans l’Ouest

Nouveaux sons

Jose Serrano/Antonio "el Agujetas" : Dos gritos de libertad
Last Call, Wagram

A l'origine de cet album, il y a un projet fou et génial : organiser un concours de chant ouvert à tous les prisonniers, hommes et femmes, des centres carcéraux espagnols. C'est ce qu'ont imaginé et mis en œuvre un éducateur et un guitariste travaillant au centre pénitentiaire de Cordoue, avec l'aide de la confédération andalouse des peñas flamencas. Le temps de trois éditions (1991, 1993, 1995), voilà la prison de Cordoue transformée en cercle andalou vivant au rythme des chants de braise et de la passion flamenco. Soudain, les murs un peu moins épais et un peu moins hauts laissent venir jusqu'à nous le cri de deux hommes. Accompagnés par les guitares sans fioriture de Rafael Trenas et de Miguel Ochando, les deux lauréats des concours, Jose Serrano et Antonio "el Agujetas", nous offrent un chant profond et poignant. Les voix s'écorchent, se déchirent et expriment la tragédie humaine et la tension du monde carcéral. Les battements de pieds et de mains soulignent la douleur comme ils rappellent l'atmosphère festive imprégnée de fièvre gitane qui a envahi la prison de Cordoue à trois reprises. En Andalousie, on dit que le chanteur est habité par le duende, c'est-à-dire l'état de grâce. Gageons que les détenus ayant participé à ces événements auront pu, l'espace de quelques jours, éluder leur condition. Quant à Jose Serrano et Antonio "el Agujetas", gageons que cet enregistrement pourrait servir de tremplin à leur liberté future.