Warning: mysql_num_rows(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/153/sda/7/9/oeil.electrique/magazine/php/en-tetes.php on line 170
L'Oeil électrique #17 |

> C’EST BEAU LA VIE
+ Les toilettes

> SOCIÉTÉ
+ Le grand sommeil
+ Minirezo.net & Uzine2
+ Nous sommes tous des hooligans

> BANDE DESSINÉE
+ Willem

> LITTÉRATURE
+ La mémoire du polar

> VOYAGE
+ Derrière la tasse de café
+ Finlande

> MUSIQUE
+ Gunter Muller

> 4 LIVRES : PAYS NORDIQUES
+ Tove Jansson : Le Livre d’un été
+ Arto Paasilinna : Le Meunier hurlant
+ Knut Hamsun : La Faim
+ Torgny Lindgren : Le Chemin du serpent

> BOUQUINERIE
+ Jean Hatzfeld : Dans le nu de la vie, Récits des marais rwandais
+ François-Xavier Verschave : France-Afrique, le crime continue
+ Guy Debord : Rapport sur la construction des situations
+ Serge Latouche : La Planète uniforme
+ Angelika Taschen : Leni Riefenstahl - Cinq Vies. Une biographie en images
+ Marjane Satrapi : Persopolis

> NOUVEAUX SONS
+ Medeski, Martin & Wood : The Dropper
+ Pascals : Pascals
+ Cheval de frise :
+ Noël Simsolo : La Nouvelle Vague
+ The Fall : The Unutterable
+ Kyu : Voxyca
+ Puffball : The Super Commando
+ The Married Monk : R/O/C/K/Y

> PLATES-FORMES
+ Amok éditions

> REVUES
+ L’écologiste

> ACTION
+ Survie

Nouveaux sons

Noël Simsolo : La Nouvelle Vague
INA-Radio France, Harmonia Mundi

En 1959, la projection au festival de Cannes d'Hiroshima, mon amour d'Alain Resnais, et des Quatre cent coups de François Truffaut (ce dernier remportant le prix de la mise en scène) marque le triomphe de la Nouvelle Vague. En l'espace de quelques années et une poignée de films, un petit groupe de cinéastes (Truffaut et Resnais, déjà cités, mais aussi Godard, Chabrol, Rohmer, Rivette...) va bouleverser le cinéma mondial en remettant en cause la manière de tourner des films. Rappelons qu'à l'époque, il est impossible à un jeune metteur en scène de réaliser son premier film sans avoir au préalable gravi de nombreux échelons dans la hiérarchie de la profession. Voilà qui ne correspondait certes pas aux aspirations de ces jeunes gens, bien décidés à réaliser leurs films envers et contre tous. L'arrivée sur le marché de nouvelles caméras légères allait leur permettre de concrétiser ce désir de cinéma, imposant du même coup les bases esthétiques communes à la plupart des films Nouvelle Vague : caméra sur l'épaule, tournage en décors naturels, noir et blanc, post-synchronisation sonore... C'est l'histoire de cette aventure que ce double album propose de parcourir, à travers des documents sonores rares, qui nous permettent de réentendre les voix si particulières de Truffaut, Godard et Rohmer, mais aussi d'acteurs moins connus, voire méconnus. Adoptant une démarche historique, le disque part logiquement des origines, à savoir la création des Cahiers du cinéma, qui sera le lieu de rencontre de tous ces gens, l'endroit également où se fondera la politique des auteurs, réinvention de la façon d'envisager la critique cinématographique, élément indissociable des réalisations futures de la Nouvelle Vague. La richesse des documents et l'intelligence de la sélection font toute la qualité de cet enregistrement.