Warning: mysql_num_rows(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/153/sda/7/9/oeil.electrique/magazine/php/en-tetes.php on line 170
L'Oeil électrique #8 |

> C’EST BEAU LA VIE
+ Des animaux et des hommes

> SOCIÉTÉ
+ Martine Mauléon
+ Petit traité de manipulation
+ Marché +
+ Sexe: morales et sexualité

> BANDE DESSINÉE
+ Placid: ni oeil de verre, ni langue de bois

> VOYAGE
+ Inde

> PHOTO
+ Michael Ackerman

> MUSIQUE
+ Pascal Comelade

> MÉTIER
+ Clown

> GRAPHISME
+ Benoît Jacques

> 4 LIVRES : EROTIQUES FÉMININS
+ Françoise Rey : Loubards Lagnifiques
+ Josefine Mutzenbacher : Histoire d’une fille de Vienne racontée par elle-même
+ Anaïs Nin : Venus Erotica
+ Régine Deforges : L’orage

> BOUQUINERIE
+ Bernard Maris : Lettre ouverte aux gourous de l’économie qui nous prennent pour des imbéciles
+ Gérard Béhague : Musique du Brésil
+ Hervé Prudon et Muzo : J’ai trois ans et pas toi (mémoires sans mémoire)
+ Scott Mc Cloud : L’art invisible
+ François Chesnais : Tobin or not Tobin ? Une Taxe internationale sur le capital
+ Mattt Konture : Krokrodile Comix 2

> NOUVEAUX SONS
+ Oslo Telescopic : Third
+ Malcolm Braff Combo : Together
+ Koani Orkestar : Gypsy Mambo
+ Slick Sixty : Nibs And Nabs
+ Dick Annegarn : Adieu verdure
+ Guitar Wolf : Jet Generation

> JAMAIS TROP TARD
+ Pour le big band

> REVUES
+ Humoir
+ Etapes graphiques

> ACTION
+ Pour Voir Pas Vu

Nouveaux sons

Malcolm Braff Combo : Together
Blue Note, EMI

Vous avez peut-être (comme moi) une opinion assez négative sur ce qui se fait dans le monde du jazz à l'heure actuelle : branlette intello, hermétisme, musique pour musiciens, etc. Si tel est votre cas, jetez donc une oreille, voire les deux sur le Together du Malcolm Braff Combo. La pochette est intrigante : des poivrons, des piments rouges et verts… mais quand on met le disque, on comprend pourquoi : la musique est fraîche et épicée ! Ca commence par des percussions un peu afro… arrivent ensuite une trompette aérienne, un piano qui sautille et une contrebasse qui fait tourner les gamelles (on songe à Takin' Off d'Herbie Hancock). Un peu déstabilisant au début, mais on entre progressivement dans les rythmes, les ambiances et les digressions : les 68 minutes de ce disque enchaînent et associent moments planants et grooves torrides aussi bien que passages retenus et instants frénétiques. Avec son groupe et sa musique 100% acoustique, Malcolm Braff vous met une patate tout en légèreté. Né au Brésil, il a émigré au Sénégal avec ses parents avant de s'installer en Suisse : ça explique peut-être l'éclectisme qui règne ici, et à l'évidence, Braff a puisé l'énergie des trois continents pour les insuffler à sa musique.

Marc Babaud.