Warning: mysql_num_rows(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/153/sda/7/9/oeil.electrique/magazine/php/en-tetes.php on line 170
L'Oeil électrique #8 |

> C’EST BEAU LA VIE
+ Des animaux et des hommes

> SOCIÉTÉ
+ Martine Mauléon
+ Petit traité de manipulation
+ Marché +
+ Sexe: morales et sexualité

> BANDE DESSINÉE
+ Placid: ni oeil de verre, ni langue de bois

> VOYAGE
+ Inde

> PHOTO
+ Michael Ackerman

> MUSIQUE
+ Pascal Comelade

> MÉTIER
+ Clown

> GRAPHISME
+ Benoît Jacques

> 4 LIVRES : EROTIQUES FÉMININS
+ Françoise Rey : Loubards Lagnifiques
+ Josefine Mutzenbacher : Histoire d’une fille de Vienne racontée par elle-même
+ Anaïs Nin : Venus Erotica
+ Régine Deforges : L’orage

> BOUQUINERIE
+ Bernard Maris : Lettre ouverte aux gourous de l’économie qui nous prennent pour des imbéciles
+ Gérard Béhague : Musique du Brésil
+ Hervé Prudon et Muzo : J’ai trois ans et pas toi (mémoires sans mémoire)
+ Scott Mc Cloud : L’art invisible
+ François Chesnais : Tobin or not Tobin ? Une Taxe internationale sur le capital
+ Mattt Konture : Krokrodile Comix 2

> NOUVEAUX SONS
+ Oslo Telescopic : Third
+ Malcolm Braff Combo : Together
+ Koani Orkestar : Gypsy Mambo
+ Slick Sixty : Nibs And Nabs
+ Dick Annegarn : Adieu verdure
+ Guitar Wolf : Jet Generation

> JAMAIS TROP TARD
+ Pour le big band

> REVUES
+ Humoir
+ Etapes graphiques

> ACTION
+ Pour Voir Pas Vu

Nouveaux sons

Guitar Wolf : Jet Generation
Matador, PIAS

Guitar Wolf est un groupe punk. Très punk ! Et ce Jet Generation déchire les oreilles avant de laminer le cerveau. La configuration est simple, voire simpliste : une guitare, une basse, une batterie ; tout ça joué beaucoup trop fort. Ca commence par un avion à réaction qui décolle, ça fait mal aux tympans, et ça part à 100 à l'heure, 100% bourrin. Il y a bien parfois des moments plus garage rock, bien lourds et tendus, qui font penser aux Oblivians. Mais il ne s'agit là que d'un répit ( !) pour Guitare Wolf qui repart tête baissée dans un rock & roll ultra survolté, des hurlements à faire frémir, des guitares distordues au point qu'on n'entend plus qu'un bruit de tronçonneuse, mais toujours des mélodies particulièrement simpl(ist)es qui font que ça reste difficile à suivre dans la tourmente. Un petit paerçu des titres devrait assez bien résumer l'esprit : Fujiyama Attack, Roaring Blood ou Kung Fu Ramone, voilà des noms évocateurs ! J'oubliais de vous dire que les membres de Guitar Wolf sont japonais. Tendance kamikaze.